Systèmes d’Echanges locaux en Ile de France

Accueil > 6 - Revue de Presse > Nouvel Obs (supplément Paris Obs) - jeudi 3 juin 2004 : Sans € (...)

Nouvel Obs (supplément Paris Obs) - jeudi 3 juin 2004 : Sans € j’achète et je vends

vendredi 4 juin 2004, par SEL DE PANAME

Du dépannage informatique contre un cours de yoga payé en "pigalles" ou en "panames". Monnaie de singe qui a de la valeur pour le troc quotidien. Les SEL franciliens ont dix ans.

Des cours de dessin au Musée d’Orsay ; un parcours de remise en forme au bois de Vincennes ; un guide amateur pour visiter Belleville ; des graines germées de luzerne bio ; des cours de gwo-ka, percussions traditionnelles de Guadeloupe… On trouve de tout dans les catalogues d’offres et de demandes des SEL franciliens. SEL, comme système d’échange local : ces associations ont pour objectif l’échange de services ou d’objets entre adhérents, sans débourser le moindre euro. Du troc rituel ? Mieux : les échanges, indexés sur une monnaie fictive propre à chaque SEL, sont multilatéraux. Quand Régis, du SEL du Faubourg (17e), bénéficie d’une heure de watsu (relaxation aquatique) grâce à une adhérente, son compte est débité de soixante « pigalles » qu’il récupère en offrant une heure de dépannage informatique à un autre SEListe, à son tour débité de soixante « pigalles », et ainsi de suite.

Créés il y a dix ans pour les premiers, les SEL sont désormais bien implantés en région parisienne : on en compte quatre à Paris, une trentaine en Ile-de-France, plusieurs sont en projet. La dimension locale, indispensable à la fluidité des échanges, reste la règle, tout comme la convivialité : en moyenne, un SEL ne réunit guère plus d’une centaine d’adhérents.

En réalité, l’échange de services est rarement la seule motivation des SEListes. Quand Jeannie a emménagé à Fontenay-aux-Roses (92), son adhésion au SEL de Clairefontaine lui a surtout permis « de rencontrer facilement des gens du voisinage ». Au Sel de Clairefontaine, Jeannie apprend le dessin avec une illustratrice de livres pour enfants. Au Sel de Paname (15e), où elle a conservé son adhésion, elle apprend le chant grâce à une cantatrice bulgare. En échange, Jeannie gagne des « fontaines » ou des « panames », les unités de valeur de ces deux SEL, en initiant à une alimentation saine et simple, en apprenant à faire soi-même son pain, ou par des heures de jardinage…
Publicité

Pour Sylvette, membre du SEL du Faubourg, fondé en décembre 2003, et qui apprend à nager avec une voisine, « c’est un bon moyen de recréer des liens, comme autrefois dans les villages. Dans un monde où tout est marchandisé, on renoue avec la simplicité du service ponctuel entre amis ou entre voisins ».

Mais les SEL peuvent aller plus loin. « Mon sac vient du SEL, tout comme ma veste et mes chaussures », raconte Dominique, consultante en développement durable, membre du SEL des Boucles de Seine (Houilles et sa région). C’est que Dominique participe assidûment aux BLE, bourses locales d’échange, des sortes de vide-greniers entre membres d’un ou plusieurs SEL. Les objets s’y négocient de gré à gré et s’achètent en monnaie de SEL.

Dominique trouve d’autres avantages aux SEL : « La plupart des associations sont verticales, elles réunissent des gens qui ont les mêmes préoccupations, tandis que les SEL regroupent des personnes de tous horizons. Ils permettent de goûter à des activités très différentes, des cours de langue à la pratique du sport et au développement personnel, sans être contraint de prendre une cotisation pour chacune d’elles. »
Le SEL des Boucles de Seine a même créé un SEL enfants où les adolescents échangent leurs jeux, leurs consoles ou leurs cartes téléphoniques, afin de prendre conscience « que la véritable valeur des échanges, c’est le relationnel ».


Arnamd TARDELLA : Le Pionnier de Saint Quentin

En 1994, alors que le chômage explose, Armand Tardella, physicien reconverti en consultant en stratégie d’entreprise, disciple de Keynes, milite pour une relance économique grâce à l’adoption d’un système monétaire alternatif à grande échelle. Il s’intéresse aux balbutiements des SEL, à Manchester et en Ariège. Et en 1995, il fonde le premier SEL francilien, à Saint-Quentin-en-Yvelines, où il habite. S’il n’est pas encore parvenu à convaincre les décideurs de « transformer l’argent spéculatif en argent citoyen », Tardella reste impliqué dans son SEL local, devenu un lieu centré sur la convivialité. E.L.

SEL Service, 20, rue Toulouse-Lautrec, Guyancourt (Yvelines). http://sel_guyancourt.ouvaton.org


Les taux de change

Chaque SEL est indépendant et possède sa monnaie fictive, en général indexée sur le temps : 1 minute = 1 unité de valeur, quel que soit le service rendu. Le plus souvent, les échanges font l’objet d’une comptabilité informatique centralisée. Si quelques SEL autorisent des découverts illimités, la majorité fixe la tolérance à plus ou moins 3000 unités de valeur. Nul besoin d’avoir des compétences spécifiques pour adhérer : « Je ne connais personne qui ne sache rien faire », souligne Claude Dupont, présidente du SEL de Paname. En région parisienne, les SEListes sont pour les deux tiers des femmes, majoritairement actives. Outre les échanges de service et les BLE, les SEL organisent des fêtes, des randonnées pour leurs adhérents, répondant ainsi à une forte demande de convivialité.


Système d’(échange local : mode d’emploi

En ligne

- http://www.selidaire.org :
Analyses, infos pratiques, bibliographie, agenda et coordonnées des SEL en France.

- htpp ://intersel.apinc.org :
La coordination SEL d’Ile-de-France donne les adresses de la plupart des SEL franciliens, ainsi que des informations sur les permanences, les BLE, les sorties, les fêtes…

- htpp ://route.des.sels.free.fr :
Ce site s’adresse aux adhérents des SEL (et à leurs proches) et répertorie offres et demandes d’hébergement sur la France entière, avec les coordonnées du correspondant local de chaque département.

- htpp ://route.stages.free.fr :
Des SEL organisent régulièrement des stages ouverts aux adhérents des autres SEL. Il s’agit aussi bien d’ateliers autour du bien-être (apprendre à mieux communiquer, initiation au zen shiatsu…) que de stages permettant de s’initier à des métiers traditionnels (apiculture, métiers du bois, etc.). La majorité de ces stages se déroulent en province.

À contacter

SEL de Paname
Basé dans le 15e arrondissement, environ 200adhérents. Unité de valeur : le paname. htpp ://seldepaname.free.fr

SEL de Paris
Créé en 1996, le SEL de Paris est l’un des plus anciens SEL franciliens. Environ 300 membres. Unité de valeur : le piaf. www.seldeparis.org

SEL du Faubourg
Créé récemment, il réunit surtout des habitants des 17e et 18e. Gestion comptable uniquement accessible par internet. Unité de valeur : le pigalle. www.sel-faubourg.org
Publicité

À lire

- « Le Guide des SEL. L’autre création de richesse », de Bérengère Voillot-
Brunel, éditions Carnot. L’histoire des SEL par la fondatrice et présidente du SEL des Boucles de Seine (78).

- « Les SEL. Une utopie anticapitaliste », de Smaïn
Laacher, éditions La Dispute. Les expériences menées par les SEL et leurs équivalents en France et à l’étranger.

- « L’Economie sociale et solidaire face aux expérimentations monétaires », de Pantaleo Rizzo, éditions L’Harmattan. Les apports et les limites des SEL, vus par un sociologue, fondateur du premier SEL italien.


Lien vers le site du Nouvel Obs :

Sans € j’achète et je vends

Le pionnier de Saint Quentin

Les taux de change

Système d’échange local : mode d’emploi

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?