Systèmes d’Echanges locaux en Ile de France

Accueil > 1 - Agenda > Archives de l’agenda > Samedi 19 février à 10 h : Projection du film "Solutions locales pour un (...)

Samedi 19 février à 10 h : Projection du film "Solutions locales pour un désordre global"

samedi 19 février 2011, par COORDINATION SEL IDF

Venez nombreux à cette projection débat animée par Jean-Louis Mineo du SEL de Paris et financée par la Coordination SEL IDF.

Quand ? le Samedi 19 Février 2011 de 10 h à 14 h

Où ? à la Maison des assoc du 12ème 181 Avenue Daumesnil 75012 Paris (Salle haute 1er étage)

Quoi ? projection du film de Coline SERREAU : « SOLUTIONS LOCALES POUR UN DESORDRE GLOBAL » suivi d’une discussion...

NB : Nous sommes convenu d’un accord de la production pour la diffusion...

contact : Georgette et Jean-Louis au 01 48 78 09 03 - 06 81 06 15 54

Messages

  • Nous étions une quarantaine de divers SEL de la Région Parisienne et quelques invités non sélistes.

    Le film nous a fortement impressionnés car il parle de faits très forts : terre morte, valorisation aberrante du profit , prise du pouvoir de multinationales sur les semences. Il montre la force, l’impact de citoyens qui résistent , trouvent des solutions, respectent la terre mère nourricière
    Enfin, il nous invite à avoir de l’espoir, à agir, chacun à notre niveau
    Le film a un site très bien fait donnant entre autre des pistes d’action.

    Lors de la discussion, nous avons partagé l’émotion suscitée par le film et parlé d’actions possibles à notre niveau.

    Ex :
    - choisir une banque éthique (ex : crédit coopératif – NEF) vous pouvez choisir le projet social, environnemental que vous souhaitez soutenir, placer de l’argent à Terre de Lien, afin qu’ils achètent des terrains agricoles pour les louer à prix éthique à de jeunes agriculteurs ….

    - soutenir les agriculteurs bio locaux en faisant parti d’une AMAP …

    l’idée étant qu’en tant que consommateur, citoyen, nous avons, tel le colibri un pouvoir d’action local (action, boycott). Pouvoir individuel limité peut-être mais néanmoins réel collectivement.

    • Tout d’abord, j’ai été remué par ce film qui explique bien l’étendue des malversations des grands groupes multinationaux de l’agro-chimie. On pourrait aussi citer des cultures liée à notre surconsommation comme celle du coton qui provoque au Nord Est de la chine un désastre écologique comme la Russie l’a déjà fait avec la mer d’Aral.
      L’huile de Palme est omniprésente dans l’agroalimentaire qui l’a substituée au beurre depuis déjà quelques années.(chips, croà »tons, soupes lyophilisées, biscuits, lait pour bébé, sardines en boîte, bouillon de poulet instantané, mayonnaise, sauce tomate, céréales, chocolat, glaces, fromage râpé etc.)Nous pouvons légitimement nous poser des questions puisque la consommation planétaire de ce corps gras va doubler d’ici trente ans ! La production lancée actuellement est cause de destruction massive de forêts dans les pays producteurs en région tropicale (Afrique de l’ouest, Malaisie, Indonésie).
      Les palmiers à huile provoquent des déserts biologiques par leur monoculture sur de très grandes surfaces. En plus, l’huile de palme, est quasiment un poison ! Mais quels sont ses effets sur la santé ? Elle contient 50% de mauvaise matière grasse, cholestérol, problèmes cardio-vasculaires etc...
      L’Inde qui dans le film est un peu présentée comme une victime. Mais, dans le même temps, l’Inde a loué des centaines d’hectares de terre en à‰thiopie, pour 60ans ! à un prix ridicule. Pour libérer toutes ces terres, des centaines de producteurs locaux ont été expulsés ! Certains peuvent travailler comme saisonniers pour le groupe indien mais c’est à un salaire de misère...

  • légende amérindienne

    Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu !  ». Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part.  »


    BANDE ANNONCE ET EXTRAITS

    Film antidépresseur – problèmes solutions- responsabilité du système, le changer :
    http://www.solutionslocales-lefilm.com/

    Relocaliser l’économie :
    - http://fr.ekopedia.org/Solutions_locales_pour_un_d%C3%A9sordre_global
    - http://www.solutionslocales-lefilm.com/bande-annonce-et-extraits
    - http://www.youtube.com/watch?v=nGZvog9-iRE&feature=related

    COLLINE SERREAU

    - http://www.solutionslocales-lefilm.com/la-realisatrice

    - génèse du projet
    - un film politique
    - un système mis à nu
    - solutions aux 4 coins du monde
    - interpelons les politiques / perimetre d’autonomie alimentaire
    - les multinationales
    - appel au boycott

    PRESENTATION GENERALE – Différents « acteurs  »

    - http://www.youtube.com/watch?v=vp3MK_DTyh8&feature=related

    PIERRE RABHI

    FICHE :
    - http://www.solutionslocales-lefilm.com/personnages/pierre-rabhi
    - http://www.colibris-lemouvement.org/

    LYDIA ET CLAUDE BOURGUIGNON : agronomes – France

    - FICHE : http://www.solutionslocales-lefilm.com/personnages/lydia-et-claude-bourguignon
    - poulet sans plume - azote - tomate carrée
    http://www.youtube.com/watch?v=v30S39F8pYY&feature=related
    - Gestion pathologie végétale – maladie –
    http://www.youtube.com/watch?v=MNPDfF-keAk&feature=related
    - prix nobel contre vie
    http://www.youtube.com/watch?v=07GFxpb0rCc&feature=related
    - mafia confiscation du vivant Dominique Guillet fondateur de Kokopelli – F
    France inde
    http://www.youtube.com/watch?v=ztlxSk64rHs&feature=related
    - biocarburant les riches en ont marre des pauvres
    http://www.youtube.com/watch?v=3HubGPKYvw8&NR=1
    - microbiologie du sol – plus de formation
    http://www.youtube.com/watch?v=pQnNnCALiEM&feature=related
    - mort des sols = mort des hommes !
    http://www.youtube.com/watch?v=dbnGozAISHE&feature=related
    - revitalisation des sols – sol 80% biomasse vivante
    http://www.youtube.com/watch?v=vzMhB1fgWew&feature=related

    VANDANA SHIVA- Inde

    « Ce lien entre le champ et la table, qui permet que la nourriture saine produite à la ferme arrive sur l’assiette de tous, c’est la réinvention de la démocratie car tant que ce lien est rompu, nous ne saurons pas ce que nous mangeons.  »
    Vandana Shiva est l’une des chefs de file des écologistes de terrain et des altermondialistes au niveau mondial, notamment pour la défense de l’agriculture paysanne et biologique face à la politique d’expansion des multinationales agro-alimentaires et aux effets pervers du génie génétique. Elle lutte contre le brevetage du vivant et la biopiraterie, c’est-à -dire l’appropriation par les firmes agro-chimiques transnationales des ressources universelles, notamment les semences.
    Vandana Shiva fonde l’association « Navdanya  », association pour la conservation de la biodiversité et la protection des droits des fermiers.
    - FICHE http://www.solutionslocales-lefilm.com/personnages/vandana-shiva
    - Vidéos : http://www.google.fr/search?q=VANDANA+SHIVA&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a#q=VANDANA+SHIVA&hl=fr&client=firefox-a&hs=Dm4&rls=org.mozilla:fr:official&tbs=vid:1,lr:lang_1fr&prmd=ivnsbol&source=lnt&lr=lang_fr&sa=X&ei=dLZaTZjlEpSq8QOljo3VDw&ved=0CAoQpwUoAQ&fp=11e47c87cbef6405

    DEVINDER SHARMA – Inde

    est ingénieur agronome, analyste des politiques alimentaires
    « Je suis plein d’espoir, la conscience est en train de naître graduellement dans la société. De plus en plus de gens deviennent conscients. Et je pense que là est la réponse.  »
    Devinder Sharma est ingénieur agronome, analyste des politiques alimentaires et commerciales, journaliste et écrivain. Expert des questions alimentaires, il consacre sa carrière à dénoncer les mythes de l’agriculture industrielle.

    Selon lui, le système actuel d’agriculture, appliqué à grande échelle, contraint les paysans à quitter leurs terres pour faire place à l’industrie, en les obligeant à migrer vers les mégapoles indiennes. Il révèle les dysfonctionnements d’un système soutenu par l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) qui prône d’un côté l’ouverture des marchés, et de l’autre une agriculture subventionnée capable d’accorder des subventions pour une vache européenne, trois fois plus élevées que le revenu d’un petit paysan indien !

    Il s’insurge également contre le développement des agro-carburants en Inde, censés n’utiliser que des terres en friches, en démontrant que celles-ci sont nécessaires à la subsistance des fermiers.
    Son analyse le conduit à anticiper les phénomènes migratoires en projetant que 400 millions de personnes en Inde seront des réfugiés de l’agriculture. Il prédit que les 23 % de la population mondiale possédant 76 % des terres ne seront plus que 2 % en 2020, et que les 600 millions d’agriculteurs actuels dans le monde auront disparu. Il prend pour exemple les 27 millions d’agriculteurs américains du début du 20ème siècle qui sont réduits aujourd’hui à 700 000.
    - Fiche http://www.solutionslocales-lefilm.com/personnages/devinder-sharma

    PHILIPPE DEBROUSSE

    Agriculteur, docteur ès sciences de l’Environnement à Paris VII, Philippe Desbrosses est directeur du Centre Pilote de la Ferme de Sainte-Marthe et président d’Intelligence Verte (association pour la promotion de la biodiversité
    - Fiche http://www.solutionslocales-lefilm.com/personnages/philippe-desbrosses

    DOMINIQUE GUILLET - France Inde

    Président fondateur de Kokopelli, association qui milite pour la sauvegarde de la biodiversité des semences.
    - Fiche http://www.solutionslocales-lefilm.com/personnages/dominique-guillet
    « La meilleure façon de lutter contre les multinationales quelles qu’elles soient, [...] c’est de s’en passer.  »

    SERGE LATOUCHE

    Serge Latouche est diplômé en sciences politiques, philosophie et sciences économiques.
    - Fiche http://www.solutionslocales-lefilm.com/personnages/serge-latouche
    « Si tout le monde vivait comme nous, Français, il faudrait 3 planètes. Mais si nous continuons avec un taux de croissance extrêmement modéré [...] de 2%, à l’échelon 2050 [...] c’est 30 planètes qu’il faudra.  »
    - http://www.youtube.com/watch?v=Sl8wK4tUmtM&feature=related
    « Si tout le monde vivait comme nous, Français, il faudrait 3 planètes. Mais si nous continuons avec un taux de croissance extrêmement modéré [...] de 2%, à l’échelon 2050 [...] c’est 30 planètes qu’il faudra.  »
    Serge Latouche est diplômé en sciences politiques, philosophie et sciences économiques. Il est professeur émérite d’économie à l’Université Paris-Sud 11 (Orsay) et à la faculté de droit, économie et gestion Jean Monnet (Sceaux) de l’Université Paris-Sud 11.
    Il est considéré comme le spécialiste des rapports économiques et culturels Nord-Sud et de l’épistémologie des sciences sociales.
    Il est l’un des contributeurs historiques de La Revue du MAUSS (Mouvement Anti-Utilitariste en Sciences Sociales), et directeur du Groupe de Recherche en Anthropologie, Epistémologie et Economie de la Pauvreté (GRAEEP).

    Il a développé, dans le domaine des sciences humaines, une théorie critique envers l’orthodoxie économique. Il dénonce l’économisme, l’utilitarisme dans les sciences sociales et la notion de développement. Il critique notamment les notions d’efficacité et de rationalité économiques.

    Il est également très critique à l’égard de la notion de développement durable qu’il considère comme une imposture et une ineptie, car « pour survivre ou durer il faut organiser la décroissance ».

    Il est un des penseurs et des partisans les plus connus de cette théorie et tente de conceptualiser l’après développement dans « un combat généralisé et organisé contre le mode de vie, devenu insoutenable, à l’échelle mondiale ».

    Pour Serge Latouche, c’est du côté de l’informel antidéveloppementiste qu’il convient de chercher refuge, comme forme d’économie capable de constituer une véritable alternative au “libéral-productivisme”.
    Parmi ses principaux ouvrages publiés : « L’Autre Afrique : entre don et marché » (Alain Michel, 1998), « La Déraison de la raison économique » (Alain Michel, 2001), « Justice sans limites » (Fayard, 2003), « Décoloniser l’imaginaire » (Parangon, 2003), « Survivre au développement » (Mille et une nuits, 2004), « L’invention de l’économie » (Alain Michel, 2005), « Le pari de la décroissance » (Fayard, 2006).
    http://www.decroissance.org

    JAO PEDRO STEDILE - Economiste et activiste social brésilien

    Il est membre de la coordination nationale du Mouvement des Sans-Terre (MST
    - Fiche http://www.solutionslocales-lefilm.com/personnages/joao-pedro-stedile
    « Les fertilisants et les pesticides, on ne doit pas les chercher dans la chimie, on doit les chercher dans les ressources que la nature nous offre.  »

    ANA PRIMAVESI - Ingénieur agronome Brésil

    « Les OGM, c’est simplement une adaptation des cultures aux terres mortes.  »
    http://www.solutionslocales-lefilm.com/personnages/ana-primavesi

    ANTOINIETS SEMEN SVIRIDONOVITCH – Ukraine

    A l’époque de l’URSS, Antoniets Semen Sviridonovitch était directeur d’un kholkoz de 8 000 hectares et a été certifiée bio par ECOCERT depuis 2006, avec l’aide d’une société franco-ukrainienne. Par son oeuvre, Antoniets Semen Sviridonovitch démontre que l’agriculture biologique peut se pratiquer à grande échelle, dans le cadre d’une agriculture dite “professionnelle”, avec des résultats aussi bons que ceux de l’agriculture conventionnelle.
    - Fiche : http://www.solutionslocales-lefilm.com/personnages/antoniets-semen-sviridonovitch
    « La mère donne la vie et la terre donne la vie. La terre, c’est un organisme vivant, il faut la nourrir, il faut lui donner la vie, il ne faut pas la tuer.  »
    LAURENT MARBOT – agriculteur fondateur de l’.AMAP DE VANVES
    IDF 12 millions d’habitants – 250 maraîchers
    http://www.youtube.com/watch?v=KHSrt9Z4XQw&feature=related

    EMMANUEL BAILLY

    il invente en avril 2005 le concept d’Ecoregion© et créé divers outils, dont l’Indice de Souveraineté Alimentaire© (ISA), un indicateur permettant d’identifier et de comparer l’offre et la demande alimentaire d’une population sur un périmètre déterminé.
    Le concept d’Ecorégion part du constat de l’état de dépendance alimentaire des régions françaises et européennes. Il propose un nouveau mode d’organisation des territoires, basé sur la relocalisation de l’agriculture, du commerce et des services. Cela s’inscrit dans une politique de gestion des risques climatiques, énergétiques, sanitaires et alimentaires, permettant ainsi d’assurer autonomie et bien être aux générations futures.
    - http://fr.ekopedia.org/Emmanuel_Bailly
    - http://www.solutionslocales-lefilm.com/personnages/emmanuel-bailly

    SERGE LATOUCHE - France

    http://www.solutionslocales-lefilm.com/personnages/serge-latouche

    « Si tout le monde vivait comme nous, Français, il faudrait 3 planètes. Mais si nous continuons avec un taux de croissance extrêmement modéré [...] de 2%, à l’échelon 2050 [...] c’est 30 planètes qu’il faudra.  »
    Serge Latouche est diplômé en sciences politiques, philosophie et sciences économiques. Il est professeur émérite d’économie à l’Université Paris-Sud 11 (Orsay) et à la faculté de droit, économie et gestion Jean Monnet (Sceaux) de l’Université Paris-Sud 11.
    Il est considéré comme le spécialiste des rapports économiques et culturels Nord-Sud et de l’épistémologie des sciences sociales.
    Il est l’un des contributeurs historiques de La Revue du MAUSS (Mouvement Anti-Utilitariste en Sciences Sociales), et directeur du Groupe de Recherche en Anthropologie, Epistémologie et Economie de la Pauvreté (GRAEEP).
    Il a développé, dans le domaine des sciences humaines, une théorie critique envers l’orthodoxie économique. Il dénonce l’économisme, l’utilitarisme dans les sciences sociales et la notion de développement. Il critique notamment les notions d’efficacité et de rationalité économiques.

    Il est également très critique à l’égard de la notion de développement durable qu’il considère comme une imposture et une ineptie, car « pour survivre ou durer il faut organiser la décroissance ».

    Il est un des penseurs et des partisans les plus connus de cette théorie et tente de conceptualiser l’après développement dans « un combat généralisé et organisé contre le mode de vie, devenu insoutenable, à l’échelle mondiale ».

    Pour Serge Latouche, c’est du côté de l’informel antidéveloppementiste qu’il convient de chercher refuge, comme forme d’économie capable de constituer une véritable alternative au “libéral-productivisme”.
    Parmi ses principaux ouvrages publiés : « L’Autre Afrique : entre don et marché » (Alain Michel, 1998), « La Déraison de la raison économique » (Alain Michel, 2001), « Justice sans limites » (Fayard, 2003), « Décoloniser l’imaginaire » (Parangon, 2003), « Survivre au développement » (Mille et une nuits, 2004), « L’invention de l’économie » (Alain Michel, 2005), « Le pari de la décroissance » (Fayard, 2006).
    http://www.decroissance.org

    DERNIER EXTRAIT AVANT DISCUSSION

    - http://www.youtube.com/watch?v=23EvAg5vgso&feature=more_related

    DES IDEES POUR AGIR

    - http://www.solutionslocales-lefilm.com/des-idees-pour-agir
    - http://fr.ekopedia.org/Portail:Colibris

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?