Systèmes d’Echanges locaux en Ile de France

Accueil > 2 - Qui sommes-nous ? > 2 - Activités interSEL > Salons/Forums > Forum social européen 2003 > CR FSE 2003 par Claude Dupont : Compte rendu et espoirs ....

CR FSE 2003 par Claude Dupont : Compte rendu et espoirs ....

mardi 30 décembre 2003, par SEL DE PANAME

Tant d’émotion, d’excitation sont encore présents !

J’ai la sensation que cet évènement a eu lieu hier … et pourtant… Oserais-je vous dire que depuis Salvagnac (août 2003) j’entendais beaucoup parler du FSE mais je me demandais quelle était la place des SEL au milieu de ce qui me paraissait être une affaire « politique ».

Certains des adhérents de notre SEL avaient aussi cette opinion et s’excusaient même de ne pas répondre à mes appels : soyez volontaires au FSE ; participez à notre Stand et à la BLE … Bref ! se mobiliser et mobiliser ceux qui vous entourent, était très difficile …

Jusqu’au jour où, désireuse de ne pas laisser le SEL de Paname en retrait d’une telle aventure, je me suis présentée aux réunions Intersel. Puis, en discutant avec Pascale, j’ai commencé à comprendre que l’on ne pouvait pas avancer ni faire admettre ses idées sans répondre à cette démarche « politique ».

Alors, j’ai pris le train en marche et me suis lancée dans cette fameuse « utopie » (comme dirait DD !) et je me suis rendue compte à quel point il aurait été dommage de ne pas vivre le FSE ! Comme l’a si bien rapporté Dominique (SEL de la Boucle de la Seine) : vu de l’intérieur, c’était une émulation de tous les instants.

D’abord, mercredi après-midi à la réunion préalable, j’ai eu l’impression d’être revenue à Salvagnac en reconnaissant beaucoup de ceux que j’y avais rencontrés : André, Jean-Paul, Philippe, Daniel, Emmanuel, Jean-Luc, Bernard, Framboise et Lionel, l’ami « secret », Christine6, Ejii le japonais, Gert l’allemand, Pantaleo l’italien… Je salue 2 jeunes Catalans ; j’en oublie sûrement des tas car nous étions au moins une quarantaine à préparer les jours qui allaient suivre.

Vers 18h avec Jeannie, une fidèle du SEL La Claire-Fontaine, nous découvrons l’espace qui nous est réservé pour installer le Stand des SEL (2m50X3m, à partager avec Planète Solidarité : un gag !).

Heureusement que nous avions nos planches/tréteaux et nos sièges dans la voiture. Fébrilement, les banderoles de Catherine sont déroulées et viennent occuper généreusement le haut des 2 principaux panneaux : SEL, Systèmes d’ Echanges Locaux - LETS, Tauschring, SRI, BdT, le tout orné du superbe logo du Village. Nous voyant ainsi affairées, André pense que nous n’avons pas trop besoin d’aide (il avait raison !) et se défile avec le reste de la troupe …sans doute pour aller défiler avec les ouvreurs du Forum ! Encore quelques photos, la liste des SEL de SEL’idaire en A3 … Bref, moins de 2h après, nous étions prêts ; en regardant alentour, nous constatons que nous sommes fort bien placés : pas trop loin de l’entrée ni du restaurant, un endroit carrefour en quelque sorte. Tout à coup le chauffage se met en route : là aussi nous avions de la chance ! Nous aurons plutôt trop chaud …

Le lendemain, jeudi à 9h30 il y avait déjà du monde à notre stand : des amis Sélistes dont Rita tout sourire et Jean-Louis camescope-man ! Impossible d’énumérer tous ceux qui sont venus tenir le stand : consulter la liste de Rita vous en donnera une idée intéressante… nous n’ avons pas manqué de compagnie. Sur les 3 jours, notre amie Mylène (après avoir eu le succès qui lui revient à son atelier …) est venue nous aider pendant près de 2 jours.

Il faut noter les tableaux du SEL de Gabarre, remarquables ! qu’André a réussi à installer sur un panneau facile à la lecture du public et qui, croyez-moi, ont créé plus d’une fois, un embouteillage.

Pas un instant de répit pendant ces 2 jours et demi de stand ; beaucoup de visiteurs étrangers : Suédois, Danois, peu d’Anglais, des Allemands, plusieurs Espagnols, un Argentin qui nous renseigne sur leurs mésaventures et de nombreux provinciaux de toutes régions désireux de découvrir l’adresse d’un SEL dans leur région ; jusqu’à une jeune fille qui s’apercevait avec stupeur que la responsable du SEL qu’elle recherchait avait tout simplement le nom de son professeur d’ économie !

Les 27 ventes des SEL Mode d’Emploi témoignent de l’ intérêt porté au système ainsi que des documents préparés par Rita : Mieux comprendre les SEL avec l’article de Mylène (SEL en Puisaye-Vaux d’Yonne) « Pourquoi entrer dans un SEL » en trois paliers.

Cela dit, il n’y a pas eu que le Stand mais aussi la BLE du vendredi après-midi : vite, vite à 15h il a fallu carrément virer les « clients » qui traînaient au restaurant, l’ Usine du Village pour y installer les tables destinées à recevoir les objets à échanger parmi ceux du commerce équitable. Une ambiance fébrile s’est aussitôt installée …

Une belle idée de Pascale, déjà expérimentée par les rencontres de Pessac un mois plus tôt : créer une monnaie sous forme de petits billets d’un ½ h et 1h. Notre ami Daniel Herlaut s’en est vu à photocopier et en découper 1600 ex. dans des feuilles A4 !!! Ils sont si beaux ces petits billets avec, écrit en 4 langues : « En l’équité nous croyons, le Temps nous échangeons » autour du logo du Village.

Je vous promets que cela a marché : je suis allée chercher quelques beaux légumes bio pour le dîner du soir et en échange de mon paiement, j’ai reçu un billet de 30 unités (½ h) avec lequel je suis allée voir Catherine qui avait un joli gilet dont j’avais bien envie ; Catherine me l’a cédé contre le billet en question dont elle a inscrit la valeur sur son carnet de JEU… de la magie, je vous le dis !

Il me semble que le commerce équitable n’a pas tout a fait compris notre objectif. A côté de notre Stand, il y avait les Artisans du Monde qui m’ont demandé des explications, ce que je me suis empressée de faire : ils ont trouvé cette expérience très intéressante et décidé qu’ils devaient faire des efforts pour se mettre un peu mieux à la portée de notre Système. « On fera mieux la prochaine fois », m’ont-ils carrément déclaré…

C’était cela aussi le FSE : un formidable esprit de communication ; une bonne humeur permanente quelque soit le service demandé. Personne ne s’est moqué de moi lorsque je demandais à ceux qui voulaient bien m’écouter : vous n’auriez pas une pince coupante ?

Car, évidemment, il y avait la parade du samedi après-midi à préparer. André, plein de belles idées avait fini par trouver des ballons à St Denis, mais encore fallait-il les décorer, les gonfler et les fixer sur des support rigides. Puis il y a eu les banderoles à préparer : notre ami Claude, Calligraphe, qui passait l’ après-midi avec nous s’est proposé à les écrire. Enfin, nous avons tous dîné ensemble …

Le lendemain samedi, il fallait accrocher les banderoles sur leurs supports ! Pas de problème… le patron du restaurant m’indique un ouvrier que je poursuis jusqu’à sa guitoune : il me ramène tout sourire, une agrafeuse de tapissier ! et le tour était joué. Puis je pensais à la fin de la matinée : ce serait le moment de tout déballer et nous avons découvert notre ami du SEL de Montreuil, Bruno qui était tellement grand ! C’était un plaisir de le voir calmement retirer punaise après punaise… sans tabouret ni échelle. Tout fut rangé en un temps record, grâce à Rita, Jeannie et celles/ceux que je n’ai pas cités…puis transporté dans la voiture. La parade n’était pas pour nous ! Par contre, nous n’avions pas l’intention de manquer la soirée chez Eva.

Ces moments inoubliables, immortalisés par toutes les photos que vous pourrez retrouver dans les articles suivants :
- Photos FSE 2003 : Les ateliers et séminaires,
- Photos FSE 2003 : La BLE du 14 nov,
- Photos FSE 2003 : Le stand SEL,
- Photos FSE 2003 : La parade du 15 nov,
- Photos FSE 2003 : La soirée chez Eva du 15 nov

Ambiance chaleureuse avec les pâtes fraîches de Pantaleo qui nous raconte ses relations épiques avec la Mama, et bien sûr, Michel au piano, les couples qui se forment pour exécuter quelques pas de danse…et les chapeaux de Eva qui se promenaient sur toutes les têtes. Merci à Eva de nous accueillir à chaque fois avec tant de convivialité. Au moment de partir, nous étions déjà 5 dans la voiture et Catherine me demande de l’emmener !!! A mes appels, ils étaient trois à lui proposer de la raccompagner …Solidarité exige, solidarité il y a !!!

Au retour, il n’y avait plus aucun doute : nous ne pouvions pas manquer un pareil événement. Voilà en quelques lignes spontanées, les émotions que le FSE m’a offertes.

- Claude Dupont : SEL de Paname
- claudupont@wanadoo.fr
- 03.12.2003

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?