Systèmes d’Echanges locaux en Ile de France

Accueil > 2 - Qui sommes-nous ? > 5 - Témoignages SEListes > Tribune libre > Le Qi Gong

Le Qi Gong

mercredi 18 mai 2005, par SEL DE PANAME

Qi Gong se prononce "tchi koong" et signifie "entraînement de l’énergie vitale". C’est un art millénaire chinois qui améliore la santé et la forme. Il commence à être connu en France et en Amérique du nord depuis quelques années.

Sa pratique permet de développer et d’améliorer la circulation de l’énergie vitale à l’intérieur du corps, par l’intermédiaire des méridiens. Il en résulte un meilleur fonctionnement global de l’organisme et une diminution progressive des tensions musculaires et émotionnelles.

Chacun pratique selon ses propres possibilités physiques et indépendamment de son âge, sans aucun esprit de compétition ou de comparaison.

La forme de Qi Gong enseignée à l’Académie Nationale de Kung Fu s’appelle le Yang Sheng, qui s’articule autour de quatre axes : la posture, la méditation ou concentration sur des images mentales, la régulation de la respiration et, au moins au départ, le mouvement lent.

HISTOIRE DU QI GONG

Les principes thérapeutiques du Qi Gong sont étudiés en Chine depuis plus de 2000 ans. Ils se sont au cours des siècles enrichis par la pratique des arts martiaux, des massages, de la phytothérapie, de l’acupuncture, de la moxibustion et de l’étude des méridiens. L’évolution du Qi Gong est également liée aux pratiques philosophiques et spirituelles (bouddhisme, hindouisme, tibétanisme, taoïsme), qui traitent du rapport de l’homme par rapport à son environnement.

À partir des années cinquante, Wang Xian Zhaï, le fondateur du Yi Quan, a modifié une partie de son enseignement et il a appelé cet art de santé le Zhan Zhuang Gong. Le Zhan Zhuang Gong, qui signifie "l’entraînement par les positions debout", désigne un ensemble d’exercices qui se font, selon l’état physique du pratiquant, en position debout, assise, allongée ou en déplacement. Il comporte des techniques qui développent le Qi et améliorent la circulation du sang. Le Zhan Zhuang Gong sert de base à la majorité des Qi Gong pratiqués en Chine et maintenant en occident. Le Zhan Zhuang Gong est reconnu d’utilité publique en Chine depuis le milieu des années cinquante, date à laquelle maître Wang a enseigné dans les instituts médicaux, comme celui de Hebei.

LES BIENFAITS DU QI GONG

La pratique régulière des exercices de Qi Gong permet prévenir l’apparition de maladies, éventuellement de les soigner, et de prolonger la vie en améliorant sa qualité.

Sans avoir recours à des médicaments et sans matériel particulier, le Qi Gong permet une réduction de l’hypertension artérielle et de la vitesse des battements cardiaques. Il soulage le rhumatisme, le stress, les ulcères à l’estomac et diminue la demande en oxygène du corps et le rythme du métabolisme du corps. D’autre part, il augmente la capacité du système endocrinien ainsi que l’absorption de l’oxygène par le corps.

Les exercices améliorent la tenue du dos, la tonicité musculaire, la souplesse et ont une action équilibrante sur les organes internes du corps (coeur, poumons, foie, rate, reins), d’où un meilleur équilibre général et une énergie vitale accrue.

Par le Qi Gong, le sang et le Qi (énergie du corps) circulent plus librement dans les méridiens et dans le corps. Le yin et le yang s’harmonisent. Ceci aide à prévenir les infections, les débalancements, les blocages et aide à la récupération du corps.

DESCRIPTION DES IDÉOGRAMMES QUI
COMPOSENT LE NOM QI GONG

QI (énergie) et MI (riz non cuit)

GONG (travail)

Le riz non cuit donne de l’énergie (idéogramme du Qi Gong)

COMBIEN EXISTE-IL DE FORMES DE QI GONG ?

Il existe 5 écoles :

1) École médicinale :
son but est de renforcer la santé, prophylactique, et éventuellement de soigner des maladies.

2) École confucianiste :
Créée par Confucius au 6ème siècle avant notre ère et développée par Mancius au 4ème siècle avant notre ère.

Cette école se caractérise par trois directions de travail :
- connaissance
- moralité
- droiture

3) École bouddhique :
- L’enseignement repose sur l’entraînement et la libération mentales.
- l’école SAMADHI qui dit que "tout n’est qu’illusion"
- l’école CHAN (ZEN en japonais ), qui vise la purification de l’individu.

4) École taoïste :
prêche le non-agir, "WU WEI". Elle a pour but d’accroître la longévité et de vivre en harmonie avec la nature.

5) École des arts martiaux :
vise au maintien et à l’amélioration de la santé puis éventuellement d’utiliser cette vigueur dans le combat.

LES POINTS COMMUNS DES DIFFÉRENTES
FORMES DE QI GONG

Il faut souligner que le Qi Gong est une méthode qui considère l’être humain dans son ensemble, dans sa globalité.

Les différentes formes de Qi Gong s’appuient toujours sur les mêmes bases

postures du corps
fixation du mental (concentration/méditation)
régulation de la respiration
mouvement

Tous les exercices de Qi Gong nécessitent de la patience et une pratique régulière.

UNE PRATIQUE À PART ENTIÈRE

Le Qi Gong peut être étudié dans le cadre de l’art martial, sous sa forme Yang Sheng, mais peut faire l’objet d’un enseignement spécifique si l’on souhaite concentrer son travail sur l’aspect bien-être d’une pratique physique et spirituelle. Les exercices de Qi Gong sont très adaptés pour les femmes ou les personnes d’âge mûr, même celles n’ayant jamais pratiqué les arts martiaux. C’est au contraire une excellente façon de les découvrir en renforçant son énergie vitale et en travaillant la souplesse.

Claudine Gratton

Sélection:Lili Pincemoi

Logo:Idéogramme du QI GONG

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?