Systèmes d’Echanges locaux en Ile de France

Accueil > 2 - Qui sommes-nous ? > 5 - Témoignages SEListes > Tribune libre > Histoires drôles

Histoires drôles

jeudi 19 mai 2005, par SEL DE PANAME

1) Une blonde désespérée appelle son mari au boulot
Je veux faire un puzzle, je n’y arrive pas, je n’en peux plus !
Calme-toi mon amour, est-ce que tu as un modèle ?
Oui ! Il y a un coq sur la boîte mais je n’y arrive pas, toutes les pièces se ressemblent !
Ce n’est rien ma chérie, je vais rentrer et on va voir ça ensemble.
Le type rentre, trouve sa blonde en pleurs.
Écoute ma chérie, tu es mignonne, tu es la plus belle.
On remet les corn-flakes dans la boite et on ne dit rien à personne…

2) La C.I.A. a besoin d’embaucher un tueur. Ce tueur doit avoir des nerfs
d’acier, du sang froid, accepter les ordres sans broncher et les
exécuter immanquablement, immédiatement, sans faute. Après toutes sortes
d’interviews et multiples examens, il ne reste plus que 3 candidats :
deux hommes et une femme. Le premier homme est invité à la dernière
épreuve. On lui donne un pistolet et on lui dit : " Dans la salle à
côté, votre femme est là, attachée à une chaise. Vous devez l’assassiner
". Le pauvre type refuse immédiatement : " Je ne peux pas assassiner ma
femme, je l’aime trop ". Il est remercié et il s’en va.

Le deuxième candidat se présente, on lui fait la même proposition. Il va
dans la salle à côté et revient 2 minutes plus tard, en larmes. Il rend
le pistolet et annonce que ses nerfs ont failli et qu’il ne pouvait pas
appuyer sur la détente. Hop, éliminé, il s’en va.

Arrive le tour de la femme. Le type de la C.I.A. lui annonce que dans la
salle à côté se trouve son mari, attaché à une chaise. Il lui donne le
pistolet avec instruction d’abattre le mari. Elle prend le pistolet,
entre dans la pièce et avant même que la porte se soit refermée derrière
elle, on entend les coups de feu : bang, bang, bang, bang, bang, bang,
bang ! Après deux secondes de silence, on entend des hurlements, des
cris, des coups, des jurons, un bruit énorme. Peu après, la porte
s’ouvre, la femme sort et s’essuie la sueur du front.
Elle annonce : " Vous m’aviez pas dit que c’était des cartouches à
blanc. Il m’a fallu l’assommer et l’achever avec la chaise ".

3) Un gendarme en moto arrête un gars pour excès de vitesse manifeste.

Le gendarme :
- "Monsieur, pourrais-je voir votre permis de conduire, s’il vous plait ?"
Le conducteur :
- "Je n’en ai plus. On me l’a retiré il y a des mois après 5 infractions graves.
- " Puis-je voir les papiers du véhicule ? "Je ne sais pas. Ce n’est pas ma voiture, je l’ai volée."
- " Le véhicule est vole ??"
- " C’est exact. Mais maintenant que j’y pense, j’ai cru voir des
papiers dans la boite a gants, quand j’y ai range mon revolver."
- "Il y a un revolver dans la boite a gants ???"
- " Oui, Monsieur. C’est là que je l’ai mis quand j’ai tué cette femme et pris sa voiture."
- " Vous... vous avez tué la propriétaire de cette voiture ??"
- " Oui, Monsieur. Le cadavre est d’ailleurs encore dans le coffre."
- " Le... le cadavre est dans... le coffre ??!?"
- " Oui, Monsieur."

Le gendarme recule de deux pas, empoigne sa radio et appelle des secours, qui arrivent vite fait, encerclant la voiture.
Un officier s’approche du conducteur.
- " Puis-je voir vos papiers, Monsieur ?
- " Voici."
Les papiers sont en ordre.
L’officier :
- " Puis-je voir les papiers du véhicule ?"
Le conducteur ouvre la boite à gants, les 10 tireurs d’élite entourant la voiture, épaulent. Le conducteur sort les papiers. Il est bien le propriétaire de la voiture.
L’officier, jetant un oeil dans la boite :
- " Vous n’avez pas d’arme ?"
- " Non, Monsieur."
- " Voulez-vous sortir de votre voiture, sans mouvement brusque, et ouvrir votre coffre ?"
Le conducteur sort. Ouvre le coffre. Qui est vide. Évidemment.
L’officier :
- " Je ne comprends pas, Monsieur, il m’a été rapporté que vous
conduisiez, sans papiers, cette voiture volée après avoir tue sa
passagère au moyen d’une arme cachée dans la boite à gants, et dont le corps se trouvait dans le coffre...
- " Et je suppose que le type qui vous a raconte ça vous a dit aussi que je roulais trop vite..."

4) Un commerçant en tissu passe une commande a son fournisseur en Asie par fax.
Réponse du fournisseur :
Nous ne pouvons pas honorer cette commande
tant que la précédente ne sera pas réglée.
Réponse du commerçant au fournisseur :
Annuler cette commande, je ne peux pas attendre si longtemps...

5) MR. Bensimon vient de rentrer de ses vacances en Italie.
Au sentier ou il tient un magasin de prêt à porter, ses voisins l’interroge :
- Alors tu as vu le pape.
- Oui, il doit faire un petit quarante deux.

6) Un motard fonce sur sa moto sur une route déserte quand il se trouve nez
à nez avec un petit moineau. Il fait tout ce qu’il peut pour éviter le
malheureux oiseau, mais, rien à faire, la collision est inévitable !

Il voit, dans le rétroviseur, la malheureuse petite bête faire des
pirouettes sur le bitume, puis tomber sur le dos, ailes étendues, avec
un mini-râle.

Pris de remords, il s’arrête, ramasse la bestiole inconsciente, achète
une petite cage, et l’y installe douillettement, avec un peu de pain et
une soucoupe d’eau pour quand elle se réveillera.

Le lendemain, l’oiseau se réveille, voit les barreaux de la cage, le
morceau de pain et la soucoupe d’eau, se prend la tête entre les ailes
et s’exclame :

"M---- ! J’ai tué le motard"

Sélection Lili Pincemoi (née Faismoirire)

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?