Systèmes d’Echanges locaux en Ile de France

Accueil > 2 - Qui sommes-nous ? > 5 - Témoignages SEListes > Tribune libre > Commerce Equitable

Commerce Equitable

vendredi 13 mai 2005, par SEL DE PANAME

« Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s’il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale  »
Article 23-3 de la déclaration universelle des Droits de l’Homme

- PRESENTATION DU COMMERCE EQUITABLE

Que se passe-t-il sur notre planète ?
Et alors, que faire ?
Que se passe-t-il sur notre planète ?
" 56 % de la population mondiale vit actuellement dans la pauvreté : 1,2 milliard de personnes vivent avec moins de 1.05 euros par jour et 2,8 milliards d’autres vivent avec 2.1 euros par jour ". Tels sont les chiffres alarmants récemment publiés par la Banque Mondiale dans son enquête menée sur une période de 10 ans.

La mondialisation financière comme celle de la production ont accru les déséquilibres tant entre pays riches et pauvres qu’à l’intérieur des pays mêmes : le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) le rappelait dans son rapport de l’année dernière : les 1,3 milliard d’habitants des pays les plus pauvres sont 86 fois moins riches que les Nord Américains. Ce rapport était de 22 il y a 20 ans.

Alors que les débats sur la mondialisation occupent de plus en plus de place dans l’actualité française, les petits producteurs et artisans du Sud restent soumis à une pression sauvage des lois du commerce.

Les matières premières, qui font vivre une grande partie des salariés et producteurs du Sud, voient leur cour, sur le marché mondial, s’affaiblir d’année en année. Par exemple : le cours du café a atteint 0.55 euro la livre en octobre 2001 alors qu’il était de 1.69 euro en mars 1998. Pour les producteurs la pression des intermédiaires (multinationales, commanditaires, groupes industriels) est de plus en plus forte : les prix et les conditions d’achat sont imposés. Pression d’autant plus écrasante pour les petits producteurs qui n’ont pas d’accès direct au marché mondial.

Dans ces conditions, un petit paysan ou artisan ne peut vivre dignement de son travail. Il est couramment obligé de travailler dans des conditions comparables à l’esclavage, faire travailler ses enfants, et renier son environnement social, économique, écologique et culturel.

Et alors, que faire ?

Il existe une autre manière de faire du commerce, une autre manière de consommer. Depuis quelques années, le commerce équitable s’impose comme étant une alternative efficace pour réduire les inégalités et redonner à l’homme sa place dans les échanges commerciaux internationaux.

Visant à établir un rapport d’échanges satisfaisants pour tous - du producteur au consommateur - le commerce équitable est fondé sur les principes suivants :

assurer une juste rémunération du travail des producteurs et artisans les plus défavorisés, leur permettant de satisfaire leurs besoins élémentaires : santé, éducation, logement, protection sociale·
garantir le respect des droits fondamentaux des personnes (refus de l’exploitation des enfants, de l’esclavage... )
instaurer des relations durables entre partenaires économiques
favoriser la préservation de l’environnement
proposer aux consommateurs des produits de qualité.
Quelle est la valeur de nos achats ?
Octobre 2000 : 9 % des français ont entendu parlé du commerce équitable, en octobre 2002, ils sont 32% (sondages Ipsos). Ce bond spectaculaire s’explique par un relais soutenu des media, un travail permanent des acteurs du commerce équitable et d’une certaine réflexion sur les valeurs citoyennes en France. Les Français prennent conscience de la nécessité de payer un prix juste pour rétablir l’équilibre entre le Nord et le Sud.

Le développement du Commerce Equitable se traduit par une augmentation du nombre de boutiques ainsi que des volumes de produits vendus en grande surface. En France, la quantité de boutiques spécialisées et la consommation de café labellisé Max Havelaar ont doublé en 5 ans pour atteindre aujourd’hui plus de 120 boutiques et 1000 tonnes de café. Ces variations sont impressionnantes mais les chiffres restent encore inférieurs comparés à ceux de nos voisins européens.

Le consommateur français est donc de plus en plus sensible aux problèmes de l’environnement et aux conditions de production dans les pays en développement et choisit de plus en plus cette alternative au commerce mondial dit "traditionnel". Les produits se diversifient et sont de plus en plus accessibles, au plus grand plaisir de ces nouveaux consomm’acteurs.

- LA PLATE-FORME POUR LE COMMERCE EQUITABLE

Créée en 1997, la Plate-forme française pour le Commerce Équitable est le seul organisme national de représentation des acteurs du Commerce équitable.
Une action multidirectionnelle
L’actualité nationale et européenne (projet de norme expérimentale de commerce équitable AFNOR, norme SD 21000 de développement durable, la responsabilité sociale des entreprises, etc.) comme l’actualité internationale (sommet de l’OMC, du G8, Forums Sociaux Mondiaux, etc.) permettent de mettre l’accent sur le Développement Durable et notamment le Commerce Equitable. Celui-ci est connu par 56% des Français (sondage IPSOS pour Max Havelaar France en juin 2004) et de nombreuses initiatives voient le jour, des projets de boutiques, d’importation... Le Commerce Equitable est en pleine ébullition.

La Plate-Forme doit donc être à la fois sur le terrain en France et au Sud, gràce à ses membres qui assurent l’importation des produits et leur distribution ainsi que l’accompagnement technique et social des producteurs. Elle doit également assurer un travail de lobbying et de recherche, soutenir les actions des réseaux locaux et assurer la promotion du Commerce Equitable auprès du grand public.

Le Lobbying

Il consiste à prendre en considération les enjeux du Commerce Equitable et en faire intégrer les règles par les pouvoirs publics. De plus, la Plate-forme pour le Commerce Equitable permet aux acteurs du Commerce Equitable de parler d’une voix ferme et unique lors des négociations nationales et internationales.

Une intervention multiple :

Participer à la mise en place d’outils législatifs en faveur de l’Economie Solidaire, secteur qui inclue le Commerce Equitable.
Développer les liens avec les réseaux européens du Commerce Equitable.
Intervenir lors des négociations internationales liées au commerce et au développement (cycles de négociations à l’OMC, rencontres internationales sur la globalisation de la solidarité à Québec, Forum Social Mondial à Porto Allegre ou Mumbai...)
La recherche et la concertation
Pour appréhender sereinement le développement du Commerce Equitable, la recherche et la concertation sont essentielles.

Travailler en partenariat avec d’autres collectifs (collectif de l’Ethique Sur l’Etiquette, Coordination Sud, CRID...) ou Organismes (Comité 21...) pour promouvoir le développement durable.
Commander des Etudes pour mieux analyser l’évolution du commerce équitable en France ("Le commerce équitable, une mode ou une éthique ?" oct 2000, "La notoriété du commerce équitable" sept 2002 et novembre 2003...)
Se concerter et s’ouvrir à la démarche complémentaire du Tourisme Equitable,
Accompagner des producteurs du sud pour améliorer leur production, leurs débouchés et d’une manière générale, leurs ressources pour qu’ils puissent vivre dignement.
Définir des stratégies à long terme de développement commercial.
La sensibilisation du grand public
Par la mise en place d’outils de communication : site Internet, brochures
Participation à des campagnes de sensibilisation et de formation telles que des colloques, des interventions dans des écoles, etc.
Le temps fort annuel d’information et de sensibilisation est la " Quinzaine du Commerce Equitable " dont l’édition 2004 a lieu du 1 au 15 mai sur l’ensemble de la France.
Le soutien aux actions locales
Pour mobiliser et rassembler tous ceux qui, de près ou de loin, agissent et sont concernés par le commerce équitable, il convient également de :

Décliner et faire relayer au plan local et régional, les temps forts nationaux,
Développer l’information sur le commerce équitable à travers divers réseaux,
Sensibiliser les collectivités locales (municipalités, départements, régions...), les administrations, les entreprises et comités d’entreprises.

Le Tourisme Équitable

La Plate-forme pour le Commerce Equitable travaille depuis 2001 sur la question du tourisme équitable. En effet, ses membres actuels considèrent que le commerce équitable englobe les services et tout particulièrement le tourisme. Ce secteur est très concerné par les questions du développement durable : échange culturel, économie d’énergie, partage des retombées économiques...

Lors de multiples et diverses rencontres avec des acteurs du tourisme un partenariat est né entre la Plate-forme et quatre structures proposant des voyages différents : Croq’Nature, la Route des Sens, Tourisme et Développement Solidaire et Djembé. Ainsi est née la Charte du Tourisme Equitable

- ACTUALITE

Le commerce équitable est en plein boom et il ne se passe pratiquement pas un jour sans actualités.
500 Villes s’engagent dans le CE

Depuis mai 2002, l’association Max Havelaar France a lancé la campagne "500 villes s’engagent pour le commerce équitable" à l’occasion de la 2ème Quinzaine du Commerce Equitable.

Cette campagne comporte deux axes : une démarche d’achats publics équitables et une sensibilisation des habitants au commerce équitable. Elle s’adresse aux villes, mais aussi aux communautés urbaines, de communes et d’agglomération, aux départements et aux régions.

- LE CAFE

Le café est le produit le plus emblématique du Commerce Équitable. Alter Eco vous propose un café sélection des meilleurs plants d’Amérique du Sud, 4 cafés d’origine pour découvrir les saveurs caractéristiques du Pérou, du Mexique, du Guatemala et de l’Ethiopie, mais également le premier café soluble bio d’origine noble, en provenance de Colombie.

Les vertus du café :

Si le café est une boisson pauvre en calories, il apporte néanmoins un certain nombre de vitamines et de minéraux : une tasse de café fournit 80 à 100 mg de potassium et couvre ainsi 10% des apports quotidiens recommandés. Le café est également riche en magnésium, calcium et phosphore. Consommé à dose raisonnable, il est un parfait stimulant dont les effets bénéfiques sont constatés en matière de digestion, d’attention et de vigilance.

Conserver votre café

Le conditionnement sous-vide du café vous garantit une parfaite conservation et une saveur intacte. Mais une fois ouvert, le café perdant rapidement ses arômes volatils, il est important de bien savoir le conserver. Un contenant hermétique à température ambiante conviendra parfaitement. Une petite astuce consiste également à placer le paquet au congélateur et de n’en sortir que la quantité voulue, puis de la laisser quelques minutes à température ambiante avant de préparer votre café.

Qu’est ce qu’un Arabica ?
Les cafés Alter Eco sont tous des purs arabica. Originaire d’Éthiopie, le café Arabica est le plus répandu (75 % de la production mondiale) et le plus apprécié pour sa qualité et sa finesse. Ce café contient moins de caféine que le Robusta (1,5 % contre 4,5%) et a des saveurs beaucoup plus raffinées. Il est surtout cultivé en Amérique du Sud, sur des terrains en altitude. L’arabica est un arbuste fragile qui nécessite des soins particuliers. Chaque arbuste fournit entre 400 g et 2 kilos de café par an.

Le point sur la torréfaction :

La torréfaction consiste à chauffer le café vert : le grain gonfle tout en perdant son humidité (et 15 à 20 % de son poids). La décomposition commence alors et le grain prend une coloration typique, allant du brun clair au marron. A ce stade, les grains crépitent et forment une huile aromatique très volatile, le cafféol, qui donne sa saveur et son bouquet au café. C’est à ce moment précis qu’il faut stopper la cuisson afin de préserver les précieux parfums !

Sources : Plate- Forme pour le commerce équitable- Alter Eco

Sélection : Lili Pince-moi

Logo : Café, premier produit labellisé Max Havelaar

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?